Sculpture et questions

Sculpture et questions, Comment faire vivre un volume. Quel doit être son challenge. Comment prend t-il du sens par rapport à son époque. Doit-il avoir du sens. Doit-il être crédible. Où puise t-il sa crédibilité, (forme / référence / concept / engagement).

Donner à la matière une fragilité et une simplicité pour que naissent des rotations, des torsions, des tensions, et extraire ainsi l’essence du matériau c’est à dire une force, une énergie. Ce sont des objets du quotidien, utiles et sans grande valeur plastique qui sont détournés (allumettes, clous, cartes..).

Des sculptures démesurément fragiles et petites par rapport à l’espace dont elles s’affranchissent. Se présentant comme un défi au matériau, les mises en scène donnent aux sculptures un caractère futile. La capacité physique du matériau est poussée à sa limite, à son point maximal de résistance. C’est un travail éphémère qui s’inscrit directement dans le lieu d’exposition. La notion du « ce n’est presque rien » est importante, elle est présente d’un point de vue visuel, temporel et physique.